Culture Cuisine
Culture Cuisine
login
 


Liens sur vignettes ci-dessous










 Retour...



Cuisine et Confidences

En ouvrant son magasin récemment à Boulogne-Billancourt (92), Ophélie Grima a décidé de devenir adhérente Agensia, et de l’appeler ainsi afin d’exprimer sa volonté de s’approcher au plus près des attentes de clients dont les projets dépassent les frontières de la cuisine.

 

Culture Cuisine : Quel est votre parcours, pourquoi avez-vous choisi le métier de cuisiniste ?

Ophélie Grima : « J’ai commencé à travailler dans le carrelage à 18 ans. Cela m’a permis de me familiariser à la décoration d’intérieur. Au bout de 4 ans, l’un de mes clients cuisiniste indépendant, que je connaissais bien, m’a proposé de me former à son métier. J’ai commencé, d’abord, comme assistante commerciale en gérant la partie technique, puis, je me suis formée à la vente. Depuis quelques temps, je voulais aller plus loin dans mon métier et ne plus être simplement salariée. Il y a 2 ans, j’ai souhaité racheter le magasin de mon patron suite à son départ en retraite. Cela n’a pas pu se concrétiser et j’ai finalement créé ma propre entreprise, à Boulogne-Billancourt, en septembre 2016. Le showroom de 55 m² a vu le jour le 1er juillet 2017, après 6 mois de travaux ; il s’agit d’une création totale de magasin.

 

Culture Cuisine : Quelle vision du marché actuel de la cuisine et du rôle des cuisinistes indépendants portez-vous ?

Ophélie Grima : Je note d’abord une évolution budgétaire. J’ai l’impression que les clients investissent moins dans leur cuisine. Un client qui mettait 40 000 euros dans sa cuisine il y a 6 ou 7 ans préférera aujourd’hui investir 10 ou 15 000 euros de moins, pour mettre cette somme de côté pour l’avenir. De ce fait, j’ai le sentiment que l’écart se creuse vraiment entre les petits et les gros budgets. Par ailleurs, les grandes enseignes tirent les prix vers le bas en communiquant sur des cuisines à moins de 6 000 euros, certainement motivées par des objectifs de quantité. Aujourd’hui, je me démarque donc en proposant à mes clients un rôle d’accompagnement, de conseil et de services. J’ai pu constater que ce ne sont plus seulement les meubles qui priment ; la qualité des projets et des services proposés aux clients, ainsi que l’accompagnement font la différence. Le client n’a plus envie d’être un simple numéro. Par ailleurs, avec la démocratisation de la cuisine ouverte, les consommateurs sont en recherche de conseils en décoration d’intérieur pour harmoniser leurs pièces. Mon rôle ne s’arrête donc pas à celui de conceptrice de cuisines ; je propose tout ce qui touche à l’aménagement d’intérieur, et notamment du dressing et de la salle de bains.

 

Culture Cuisine : Depuis combien de temps et pourquoi avez-vous adhéré au groupement Demeter/Agensia ? Quels sont les services qui vous sont les plus utiles en tant qu'indépendante ?

Ophélie Grima : J’y ai adhéré dès la création de mon magasin. Je ne voyais pas les choses autrement ! Je connaissais le groupement car j’avais déjà travaillé avec eux. Je connaissais leur réactivité, pour les avoir pratiqués pendant 10 ans. Je ne me suis donc pas posé la question quand je me suis lancée à mon compte. Faire partie d’Agensia est un soutien quotidien précieux et rassurant car ses responsables sont ouverts, disponibles et réactifs. Par exemple, le fait de n’avoir qu’un seul interlocuteur et une seule facturation me facilite beaucoup la tâche, en tant qu’indépendante travaillant seule. La garantie de 5 ans est également un gros point fort, de même que de pouvoir s’assurer des délais de livraison. »

 

Propos recueillis par Vanessa Barbier

Visuels : © Sylvie Grima

 



Liens sur vignettes ci-dessous