Culture Cuisine
Culture Cuisine
login
 


Cliquer sur les logos pour en savoir plus














 Retour...



Avantages perçus des cuisines made in

…France, Allemagne et Italie. Pas de comparatif ici entre les marques des différents pays, mais plutôt une esquisse de leurs avantages respectifs selon quelques cuisinistes que nous avons sondés. 

 

Marques françaises

« Nous faisons appel à un fabricant français pour nos cuisines. Il s'agit d'une société à taille humaine (cuisines Hart, ndlr) qui nous permet d'offrir du véritable sur mesure - choix des matériaux, finitions, couleurs et dimensions - à notre clientèle », indique Mélanie Silvent, gérante de la Maison Agencée à Nonglard en Haute-Savoie. Pour certains clients, les marques françaises renvoient à un attachement affectif, en quête d’authentique, de travail artisanal du bois massif. Et même si les styles rustiques et provençaux (le fameux rechampi) ont vu leurs ventes fondre comme neige au soleil au profit de collections contemporaines omniprésentes dans les magasins et les catalogues des industriels hexagonaux, leur empreinte reste forte dans l’imaginaire collectif de nos compatriotes, signe d’une certaine nostalgie ou expression d’un désir de conserver une identité et  des racines nationales. Quant aux cuisinistes, plus nombreux, qui ont opté pour le référencement de marques françaises de style contemporain (en franchise, concession ou contrat plus libre autorisant d’être multimarque), on peut estimer leur choix motivé par l’idée de profiter d’un réflexe consumériste d’achat de produits made in France. Idée dont la validité économique reste à relativiser, au regard de la répartition des chiffres de ventes, ne révélant pas, et de loin, la même dynamique que pour les constructeurs automobiles français. Ceux-ci ont en effet vu leurs ventes progresser de 20 % en novembre, soit 7 points de mieux que l’ensemble du marché !  

 

Marques allemandes

De la conception au client final, les gammes de cuisines de marques fabriquées outre-Rhin sont « soignées jusqu’à la plus petite vis », décrit Pierre Reux de la société Culinelle au Chesnay dans les Yvelines. Un bonheur pour le poseur ! Leurs usines très automatisés permettent de reproduire à grande échelle une finition de qualité identique. Les mêmes mots reviennent souvent pour qualifier la rigoureuse qualité des productions allemandes : « une mécanique suisse ou presque, proche du zéro défaut » souligne Olivier Lesecq, gérant de l’Atelier Marthe à Paris. Pierre Laforge, qui vient de quitter l’enseigne Perene pour référencer next125 y fait écho dans son magasin de Lille : «  Les cuisines de marques allemandes ont chez les cuisinistes comme chez les consommateurs une image de qualité durable, tant dans leurs matériaux intrinsèques que dans leur degré de finition. De plus, les fabricants allemands sont réputés pour leur rigueur dans le domaine de la gestion et de la prise de commandes, sujets d’assurance pour notre profession parce qu’ils peuvent être très bénéfiques ou nocifs pour notre réputation de concepteurs vendeurs. » De manière esthétique, l’appréciation la plus partagée va à des lignes simples et des couleurs neutres, pour un mobilier fonctionnel, pérenne et intemporel.

 

Marques italiennes

Les Italiens, leur pâte, c’est le design ! Fi de jeu de mots : les laques des cuisines transalpines sont reconnues pour leur qualité et leur beauté. Tendances et très colorées,  elles jouissent d’une esthétique promue au rang d’art de vivre. « Les italiens ont une culture du contemporain », résume Pierre Reux. « Je travaille depuis 1986 avec des marques italiennes, qui sont plus souples et novatrices », s’enthousiasme son confrère Alain Maillet de A.I Concept à Fontainebleau en Seine-et-Marne. Autre atout déclaré : les prix abordables des marques italiennes est aussi un avantage indéniable pour séduire des budgets plus contraints, sans céder à l’esthétisme et une qualité en rapport. Xavier Desseaux, gérant  des Cuisines d'Arno à Lyon, inscrit la valeur des cuisines italiennes dans une perspective décennale de du marché de la cuisine : Le fait que les marques italiennes soient plus présentes en France contribue au succès des conceptions plus intemporelles et travaillées, en adéquation avec les recherches actuelles des consommateurs. Cela répond aussi à la démocratisation de la cuisine ouverte qui, en Italie, est une constante depuis les années 60, mais qui remonte à seulement à 15 ans en  France. Bien avant nous, les Italiens ont dépassé les excès et styles trop marqués qu'a pu connaître la cuisine, comme les cuisines provençales, trop personnalisées ou ultra-colorées. Personnellement, je suis monomarque. La marque italienne que je distribue me permet de couvrir tous les besoins, je n'ai jamais eu de problème pour répondre à un projet en particulier. » Et de conclure de manière équilibrée, comme un constat lucide : « De toute façon, même si l'offre tend à se lisser aujourd'hui, il existe des différences entre les marques dans chaque pays, mais en plus, chaque pays a ses forces et faiblesses selon les typologies de produits qu'elle propose. »

 

Sandra Molloy, Vanessa Barbier et Jérôme Alberola

 



Cliquer sur les logos pour en savoir plus