Culture Cuisine
Culture Cuisine
login
 


Cliquer sur les logos pour en savoir plus
















 Retour...



 

Le nouveau géant français de la distribution est-il allemand ?

Le rachat confirmé de FDB par Nobilia valide la mutation des forces en présence sur le marché français de la cuisine équipée. Faits et analyse.       

 

Lors d’une conférence de presse donnée en commun avec Jean-Pierre Pont (ci-dessous à droite), président dans un hôtel parisien, Günter Scheipermeier, Président du directoire de Nobilia, a confirmé que sa société « a consolidé sa participation dans FBD, qu'elle détient depuis 2009 déjà, en rachetant à Snaidero les parts de FBD que le groupe détenait jusqu'alors. Désormais, Nobilia est donc l’associé majoritaire de FBD ».

 

Avec une production annuelle de 600 000 cuisines, toutes assemblées dans les deux usines situées à Verl en Westphalie orientale, et près de 2 650 collaborateurs, Nobilia est le plus grand fabricant de cuisines en Europe, et le leader du marché en Allemagne. Durant l'exercice 2014, l'entreprise, dont le siège se situe à Verl, a réalisé un chiffre d'affaires de 946,2 millions d’euros. Le pourcentage du chiffre d'affaires à l'exportation est supérieur à 38 %.

 

« Pratiquement une cuisine sur trois vendue en Allemagne est une cuisine Nobilia, a précisé le dirigeant avant de noter dans le communiqué officiel qu’avec « près de 370 filiales dont q

uelques-unes en Afrique, FBD est le premier réseau de franchises spécialisé dans la vente de cuisines en Europe. Les franchisés génèrent un chiffre d'affaires extérieures de plus de 500 millions d'euros. Les autres détails de la reprise ne pourront être communiqués qu'après validation officielle par les autorités compétentes ».

 

Des précisions ont toutefois été apportées par le communiqué officiel de FDB, distinct du premier, et selon lequel « avec plus de 15% de croissance au premier semestre 2015 (dont plus de 10% en France) et une présence dans 50 pays d’ici 5 ans, FBD (Franchise Business Division), leader européen de la franchise sur le secteur de la cuisine équipée, franchit une étape importante de son évolution à moyen et long terme », au travers du rachat de la participation du groupe Snaidero par le groupe Nobilia, qui possédait jusque-là 30% du capital. 

 

Parallèlement à son développement en France, FDB qui développe « les trois enseignes aux territoires de marque distincts et complémentaires que sont Ixina, Cuisine Plus et Cuisines Références, souhaite étendre sa présence à l’international, avec l’ambition de passer d’une implantation dans 20 pays actuellement à 50 pays d’ici cinq ans. Dans le cadre de cette expansion, FBD privilégie les régions entourant la Méditerranée, l’Europe de l’Est (Russie et Pologne notamment) et l’Afrique. Sur ce continent, le déploiement des enseignes du groupe est déjà amorcé en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Kenya ou encore sur l’île Maurice, là où les perspectives de croissance sont très importantes ».

 

Voilà, pour les déclarations. L’analyse de ce rachat montre qu’il valide la mutation des forces en présence sur le marché français de la cuisine équipée. En effet, outre de lui ouvrir effectivement et rapidement des perspectives à l’international, cette opération va permettre à Nobilia d’accroître mécaniquement encore son poids sur le marché français, où il se situe au 3ème ou 4ème rang des industriels derrière la Salm, le groupe Fournier et Lapeyre (le leader Ikea pouvant être compté dans les distributeurs). Les réseaux des trois enseignes lui permettent désormais de prendre sans intermédiaires, et sans les frais coûteux de gestion de magasins détenus en propre (ils sont franchisés, ou indépendants pour Cuisines Références) les marges de revente de leurs nombreux produits. Reste qu'avec ce changement dans son dispositif, autres enseignes de distribution que fournit le géant allemand, à savoir Darty, But, Conforma et Aviva, peuvent craindre d’être moins favorisées, même si elles n’entrent pas dans le même segment d’enseignes spécialisées.  Mais, comme chacun sait, la puissance industrielle de Nobilia réside dans la rationalisation extrême de sa production qui génère la conception des mêmes produits, sans politique d’exclusivité. Ceci étant posé, on doit conclure que le géant allemand pousse les feux de sa conquête d’un marché français toujours attractif pour les firmes allemandes et qu’il réalise la démarche inverse du groupe Fournier, acquéreur d’Hygena en début d’année et dont on attend des précisions concernant la redistribution des cartes… de la distribution sur le terrain. Redevenant un pur industriel, le groupe italien Snaidero perd quant à lui une part importante de son activité en France et à l’international.

 

2016 devrait être intéressante à suivre, d’autant plus que d’autres accélérations de la mutation du marché devraient se produire…

 



Cliquer sur les logos pour en savoir plus