Culture Cuisine
login
 


Cliquer sur les logos pour en savoir plus




















 Retour...

Les amateurs de football feront peut-être le rapprochement avec Francesco Cancelotti, entraîneur prestigieux venu fin décembre 2011 entraîner le PSG pour l’emmener au titre de champion de France, avant de décider ce printemps de le quitter pour rejoindre le plus prestigieux Real de Madrid, si l’on en croît les rumeurs. En effet, arrivé en février 2012 à la tête d’Alno, Elmar Duffner apparaissait alors comme l’homme providentiel pour remettre en état de marche performant un géant aux pieds d’argile, ou plus concrètement une grande entreprise de plus de 1800 salariés (fin 2011) dont les tout aussi grands problèmes de dettes affaiblissaient sa santé et hypothéquaient sa pérennité (lire nos articles de l’époque sur les liens suivants Le mystère Alno et Elmar Duffner prend la tête d'Alno). Sa réputation de grand manager avait ainsi précédé l’emménagement de M. Duffner dans ses nouveaux bureaux de Pfullendorf, en raison du dynamisme qu’il avait précédemment insufflé au sein de Poggenpohl, fleuron du haut de gamme allemand.   

 

Alors qu’Alno semblait remonter la pente (notamment à l’exportation, France, Angleterre et Chine en tête) après un investissement extérieur de 26 millions d’euros fourni par le fond de Max Muller, les difficultés persistantes à réformer l’entreprise et à améliorer ses résultats ont-elles eu raison des ambitions d’Elmar Duffner ? Celui-ci quitte en effet ses fonctions aujourd’hui 31 mai, « de sa propre initiative, afin de se lancer dans un nouveau challenge » non précisé par le communiqué officiel qui souhaite bonne chance au démissionnaire (le site www.alno.de ne fait toutefois curieusement pas mention de ce départ dans sa rubrique d’information à la presse). 

 

Selon le site nw-news.de, c’est Ralph Bestgen (48 ans) issu de la filiale allemande de Whirlpool, qui devient le nouvel homme fort de l’entreprise, sous la tutelle du PDG Max Müller, détenteur du fond d’investissement entré au capital d’Alno, qui a, quant à lui, prolongé son contrat jusqu’en 2015, annonce notre confrère de Möbel Kultur.              

                       

Si la nouvelle de la démission d’Elmar Duffner a fait les titres de la presse spécialisée allemande, c’est parce que son arrivée à la tête opérationnelle d’Alno avait été perçue comme un bonne nouvelle, par divers observateurs et acteurs de la filière professionnelle. Dirk Uwe Klaas, secrétaire général de l’Union de l'industrie de meubles allemande, a souligné que la décision d’Elmar Duffner n’a aucun effet sur son poste de président de l’organisation. Son maintien sera discuté en octobre prochain.



Cliquer sur les logos pour en savoir plus